la diversité de la guyane

Le plus grand département de France est une destination unique en son genre. Grâce à sa forêt amazonienne, mais aussi à sa richesse culturelle et biologique.

La Guyane paradis de l’écotourisme est « un rêve d’Amazonie française ».

La Guyane est un rêve d’Amazonie française, selon l’expression du comité du tourisme de la Guyane (CTG). La biodiversité qui compose cette forêt vierge de 8millions d’hectares représente un atout touristique indéniable. En témoignent les chiffres des séjours touristiques qui augmentent progressivement (110 000 en 2017).

Un cadre idyllique, voire un «paradis», pour un tourisme en vogue, l’écotourisme. « Le dépaysement est garanti dans notre forêt et en toute sécurité », explique le CTG. Chacun peut s’imaginer aisément partir à l’aventure sur une pirogue remontant les multiples sauts jalonnant le Maroni, l’Oyapock et les nombreux fleuves et rivières traversant la région. Au bout de ce voyage fluvial, l’expérience se transforme en rencontre avec les diverses com- munautés qui composent la multiculturalité guyanaise.

Les plages de Guyane offrent offrent un terrain de jeu idéal pour l’observation de la faune sauvage : 740 espèces d’oiseaux, 480 espèces de poissons d’eau douce, 188 espèces de mammifères et surtout les célèbres tortues luths. Un véritable zoo à ciel ouvert.

Destination d’avenir, paradis de l’écotourisme, paradis des animaux, paradis à ciel ouvert..

Le tourisme scientifique n’est pas en reste. Le centre spatial guyanais de Kourou en est l’emblème. Visiter le musée de l’espace et surtout vivre un lancement en direct ne peut laisser insensible.

L’histoire et le patrimoine de la Guyane plongent également le visiteur dans un voyage spatio-temporel qui passe par les îles du Salut, le centre archéologique amérindien Kalapa, sans oublier l’art culinaire guyanais, à l’image de sa diversité ethnique.

La crise sanitaire a obligé la Guyane à repenser son développement touristique. « Le Covid a provoqué un nécessaire repli sur le marché endogène. Aujourd’hui, beau nombre d’objectifs consistent à consolider ce tourisme et inciter les Guyanais à être ambassadeurs de leur territoire avec des programmes dédiés », précise le CTG. Il s’agit aussi de continuer à s’ouvrir aux marchés des régions limitrophes et départements ultramarins voisins, une fois que les motifs impérieux pour voyager seront levés.

« Être un territoire de l’Amazonie, poumon de la terre, positionne la Guyane comme une destination d’avenir », tient à souligner le CTG. La Guyane espère ainsi surfer sur la vague du tourisme éco responsable et tirer son épingle du jeu à l’issue de la pandémie.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.