IRIS VAN HERPEN

TEXTE_Aimé Lecomte / PHOTO_© Marc de Grooth

“Quand la mode est architecture”

Nous ne pouvions pas aborder « l’architecture et la mode » sans parler de l’artiste Iris Van Herpen, cette icône de la mode, née dans les années 1980 en Hollande. Iris grandie à Amsterdam, avec une mère professeur de danse « loin de la mode », dans un petit village. Passionnée de danse elle-même, elle s’est finalement tournée vers la mode lors de ses études d’art, y trouvant « la combinaison parfaite entre le travail manuel, le travail des matières et l’attention portée au corps, les proportions, le mouvement ».

Elle fait ses débuts dans la mode aux cotés de Alexander McQueen à Londres puis de Claudy Jongstra à Amsterdam. Puis en Juillet 2011, Iris Van Herpen défile en tant que membre invité de la Chambre Syndicale de la Haute Couture Parisienne et enchaine sa première collection de prêt-à-porter. Iris Van Herpen bénéficiera en outre des conseils pendant deux saisons consécutives du groupe de luxe Kering (Saint Laurent, Balenciaga, Gucci etc.), dans les développements créatifs, business et commerciaux de sa marque. Avec une implication personnelle de François Henri Pinault :

« Dans le cas de jeunes entreprises comme celle d’Iris, on remarque que les problèmes sont souvent liés à la supply chain.C’est très difficile de trouver le bon sous-traitant au bon moment, et Kering pourra lui donner accès à la façon dont on gère toute notre sous-traitance en Italie, sur le prêt-à-porter, les accessoires et le cuir, ce qui représente l’une de nos grandes expertises…Je suis sûr qu’Iris va trouver son bonheur !»

Janvier 2015 : Défile en tant que membre invité à la semaine de la Haute Couture Parisienne. Toutes les collections sont fabriquées en Europe. Soucieuse de « pouvoir arriver à un système de production plus respectueux de l’environnement » Iris Van Herpen pense que la solution peut résider dans les nouvelles technologies comme l’impression 3D, qui offrent de nouvelles possibilités de « produire très rapidement et
sur demande », « dans un futur proche ». Adepte de l’impression en 3D et de matières nouvelles, la jeune créatrice néerlandaise Iris van Herpen travaille à la croisée des chemins entre mode, architecture et science. Plus sculptures que vêtements, ses créations donnent aux corps d’étranges formes organiques, minérales, parfois extraterrestres. Elles ont déjà séduit Lady Gaga et Björk et font l’objet régulièrement
d’expositions.

« La dernière tendance du moment ne m’intéresse pas vraiment. Créer des pièces de valeur, beaucoup plus. Donc c’est très important d’être en lien avec des gens extérieurs au monde de la mode », souligne Iris van Herpen, qui travaille avec les architectes Philip Beesley et Niccolo Casas pour les technologies numériques et l’impression en 3D.

« C’est drôle, parfois on me demande même si je suis une scientifique. Pas du tout. Mais je suis
complètement fascinée par les recherches qu’ils font là-bas », sourit la styliste. « Je suis souvent inspirée
par des choses que je ne vois pas et que je ne comprends pas, parce que ça laisse libre cours à mon
imagination », dit-elle.

www.irisvanherpen.com

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.